Florence Arthaud, une marseillaise d’exception

Je n’ai pu cacher mon émotion, hier matin au Parlement européen, en apprenant la disparition de dix personnes, dont huit Français, dans un accident d’hélicoptère en Argentine. On compte parmi ces victimes cinq membres de la société de production d’un jeu télévisé, deux pilotes et trois sportifs émérites: la nageuse Camille Muffat, le boxeur Alexis Vastine et la navigatrice Florence Arthaud.

C’est une véritable tragédie, et mes pensées vont avant tout aux familles de toutes les victimes, très durement touchées par cet accident effroyable.

Florence Arthaud, “fiancée de l’Atlantique”, avait pourtant choisi de s’établir sur la terre ferme dans l’un des plus vieux ports de la Méditerranée, Marseille. Elle y laisse l’image d’une femme extraordinaire, dotée d’une force et d’un caractère de nature à lutter avec les vents les plus exigeants. Première femme à décrocher la victoire dans la Route du Rhum, de Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, elle symbolisait aussi le dépassement de soi et sut mettre son talent au service du rayonnement de la France.

Elle manquera profondément à Marseille, une ville qui l’aimait et à qui elle le rendait si bien.