Déclaration de Renaud Muselier après l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis : « Cette élection aura des conséquences diplomatiques majeures »

Communiqué de Presse

DÉCLARATION DE RENAUD MUSELIER APRÈS L’ELECTION DE DONALD TRUMP A LA PRÉSIDENCE DES ÉTATS-UNIS : « CETTE ELECTION AURA DES CONSEQUENCES DIPLOMATIQUES MAJEURES »

Le choix exprimé par les électeurs américains porte Donald Trump à la tête la première puissance mondiale. Après le vote des Britanniques sur le Brexit, ce vote exprime clairement un rejet du système et des élites politico-médiatiques.

À force de ne pas prendre en compte toute la mesure des inquiétudes, de la peur du lendemain et du déclassement de millions de citoyens, le choix du peuple s’exprime brutalement dans les urnes et prend à rebours toutes les analyses des commentateurs. Mais les États- Unis et le Royaume-Uni, comme la France, sont de grandes démocraties dont il faut respecter les choix.

Cette élection aura des conséquences diplomatiques majeures. Les positions républicaines du nouveau Président Donald Trump marqueront certainement une rupture nette dans la politique étrangère des États-Unis, contrairement au projet démocrate porté par Hillary Clinton qui incarnait une forme de continuité.

Sur le plan des relations multilatérales, l’émergence de nouveaux rapports de force va rendre inéluctable la mise en place de nouveaux partenariats. Ils seront basés sur les nouvelles relations qui ne manqueront pas de se nouer notamment avec la Russie, un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations-Unies auquel la France appartient. Les grands équilibres mondiaux s’en trouveront à coup sûr bouleversé.

Sur le plan bilatéral, la France ouvrira donc une nouvelle page de ses relations avec les États-Unis. Tâchons de transformer ce risque en opportunité en rehaussant le rôle de notre diplomatie dans le concert des nations. Dans ce contexte aux contours incertains, la France devra impérativement retrouver son rôle moteur pour impulser une nouvelle dynamique au sein de l’Union européenne, comme Nicolas Sarkozy avait su l’insuffler sur la base d’un couple franco-allemand solide.

Notre diplomatie devra aussi renouer avec la vision portée par Jacques Chirac, dont j’ai été le Secrétaire d’État aux Affaires étrangères, pour faire entendre à nouveau la voix de la France à travers le monde avec force. Les États-Unis doivent rester nos amis et nos alliés mais la France se doit d’affirmer sa singularité, son indépendance et sa souveraineté comme ce fût le cas en 2003 en désapprouvant l’intervention en Irak.

Face à ces constats, le choix qui s’exprimera dans notre pays lors de la Primaire de la droite et du centre ainsi que lors de l’élection présidentielle de 2017 s’annonce donc primordial. Entre les États-Unis de Donald Trump et la Russie de Vladimir Poutine, la France devra à tout prix retrouver son influence d’antan avec un Président de la République respecté sur la scène internationale.