DIRECTIVE EUROPEENNE « ARMES À FEU » : UNE VICTOIRE POUR LES CHASSEURS

Communiqué de presse

– 

Le député européen Renaud MUSELIER s’est félicité de l’adoption à une large majorité le 14 mars 2017 au Parlement européen de la directive « Armes à feu » qui fixe les règles en vertu desquelles les particuliers peuvent acquérir et posséder des armes à feu à usage civil. « Les enjeux de cette directive étaient considérables et malgré toute la campagne de la désinformation qui l’a entourée, nous sommes arrivés à un texte équilibré qui permet à ceux qui utilisent des armes à feux légalement de continuer à le faire, tout en augmentant la sécurité de tous. Les chasseurs, les collectionneurs et tous ceux qui utilisent des armes à feux de manière récréatives pourront continuer à vivre de leurs passions ».

Dans un contexte où les attaques terroristes et les assassinats dans les quartiers touchent de nombreux pays européens, dont la France, « il était urgent que l’Europe se dote d’un arsenal juridique pour contrer le trafic d’armes illégales sur son territoire » a souligné Renaud MUSELIER. En 10 ans, ce sont plus de 10 000 homicides qui ont été perpétrés en Europe avec des armes à feux.

« C’est pourquoi, à l’avenir, les armes à feu automatiques transformées en armes à feu semi-automatiques seront interdites. Trop souvent ce genre d’armes à l’usage facile et peu règlementées sont tombées entre les mauvaises mains. Toutefois, bien qu’indispensable, je me suis toujours opposé à ce que cette règlementation européenne se fasse au détriment des libertés des passionnés. Je m’y étais engagé auprès des 120 000 chasseurs que compte mon eurocirconscription du Sud-Est. Avec le Groupe PPE, nous avons ainsi obtenu la création d’une clause d’antériorité qui permettra aux propriétaires actuels de continuer à détenir, transférer, hériter ou vendre ces armes à feux à d’autres personnes qui possèdent une autorisation correspondante. »

Pour le député européen tout se jouera au niveau des Etats et la manière dont ils décideront de transposer la directive : « L’objectif de la directive est clair : plus de sécurité tout en préservant les libertés de chacun. La France a maintenant 15 mois pour mettre en place ces dispositions : au gouvernement de ne pas sur- transposer et sur-règlementer ! Je surveillerai ça de près. Tout a été fait pour que les tireurs sportifs, les chasseurs, les réservistes, les officiers de sécurités soient préservés et puissent, pour ceux que cela concernent, assurer notre sécurité. D’ailleurs, je note que le Front national a voté contre cette directive : encore une fois il y a les discours d’un côté, et l’action de l’autre. »