SNCM, Christian ESTROSI et Renaud MUSELIER : « Une nouvelle promesse en l'air de Michel VAUZELLE »

SNCM

Christian ESTROSI et Renaud MUSELIER :

« Une nouvelle promesse en l'air

de M. VAUZELLE à 7 semaines de l'élection régionale ! »

 

 

 

 

Michel VAUZELLE a cru bon d'indiquer que la Région Provence Alpes Côtes d'Azur était prête à s'engager auprès d'un repreneur de la compagnie maritime.

Alors que le périmètre de la future compagnie n'est pas encore connu, cette énième promesse irresponsable ne pourra pas de toute façon pas être tenue par celui qui ne sera plus le Président de l'institution dans moins de sept semaines.

 

Pour Christian ESTROSI et Renaud MUSELIER, « cette déclaration d'intention de Michel Vauzelle est une promesse en l'air complètement irresponsable. Alors que le Tribunal de Commerce doit se prononcer mercredi quant aux quatre offres en lice, rien ne permet de dire ce que sera le périmètre de la compagnie qui succédera à la SNCM. Les offres de reprise sont encore complètement virtuelles. Comment affirmer que la Région pourra s'y greffer sans ces éléments ?

Dans ce contexte, la promesse du Président de Région sortant ressemble aux multiples promesses non tenues du gouvernement dans ce dossier : beaucoup de paroles au préalable, mais en définitive, des manœuvres politiciennes qui conduisent à la faillite ».

« Je me suis battu au Parlement européen pour que la Commission renonce aux 440 millions d'euros d'amende en cas de reprise de la compagnie, ce qui est envisageable pour trois des offres aujourd'hui. Le rôle des responsables politiques est d'agir avec toutes les cartes en main, avec lucidité, ce que Monsieur Vauzelle ne fait pas », ajoute le député européen Renaud MUSELIER.

« En tout état de cause, il ne reste plus aucune assemblée plénière du Conseil Régional pour faire voter une délibération en ce sens. C'est un effet d'annonce, une promesse en l'air d'un Président de Région qui a déjà fait ses adieux le 16 octobre lors de la dernière séance plénière de la mandature. Cette agitation stérile ne contribue qu'à jeter un peu plus le trouble dans ce dossier aux grands enjeux. »

Pour Christian ESTROSI, « si nous sommes élus en décembre, je veillerai à ce que les emplois soient préservés au maximum des capacités de la nouvelle structure. Pour autant il est irresponsable et populiste de vouloir s'engager aujourd'hui alors que trop éléments sont encore inconnus. J'ai pour habitude de toujours tenir mes engagements c'est pourquoi contrairement aux socialistes je me refuse à faire des promesses dans le vent. Il en va de notre crédibilité. J'ai toujours été l'homme de la parole tenue par rapport à la parole donnée, je compte bien le rester ».

 

Close