Non à la fermeture du tronçon SNCF Marseille-Nice !

Christian ESTROSI et Renaud MUSELIER s'opposent à la fermeture du réseau des trains Intercités Marseille-Toulon-Nice préconisée par un rapport du député PS Philippe Duron commandé par le Premier ministre. Les deux candidats à la région PACA s’inquiètent des conséquences notamment financières de cette fermeture : « si l’Etat venait à se désengager, il faudrait envisager une augmentation des rotations de TER dont les coûts n’auraient pas à être assumés seuls par les habitants de PACA. Au nom de l’égalité entre les territoires, une compensation conséquente de l’Etat constituerait une condition indispensable à l’arrêt des trains intercités entre les trois principales villes de la région ».

Christian ESTROSI, Député-Maire de Nice : « Après 18 ans de gouvernance socialiste à la région, Manuel Valls découvre qu’il est urgent d’agir ! Face à la pénurie de transport dans notre région la plus enclavée de France, sa solution : Supprimer des trains ! Cette décision inacceptable ne fera qu’accentuer encore davantage les records peu glorieux que nous détenons : record avec 18 % de trains en retard  contre  8,6  au niveau national et 7% des trains annulés chaque année. 

Renaud MUSELIER, député européen et membre de la Commission Transports à Bruxelles, estime qu'"il est très dangereux de vouloir supprimer cette artère ferroviaire de notre région." Pour le candidat tête de liste des Bouches-du-Rhône aux élections régionales, "s'il est essentiel de rechercher une gestion saine et équilibrée du réseau ferroviaire, l'Etat ne peut pas abandonner ce qui contribue à faire le lien entre les trois villes majeures de notre Région et leurs populations de plus de 4 millions d’habitants.".

Close