Interview pour le JDD - Canadairs: « Il faut créer un consortium européen »

Interview pour le JDD - Canadairs: « Il faut créer un consortium européen »

PROPOS RECUEILLIS PAR STÉPHANE JOAHNY pour le Journal du Dimanche

Quel est le bilan pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ?

C'est une catastrophe ! Si on ajoute les dégâts constatés en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur à ceux qu'a subis la Corse, on en est à près de 5.500 hectares dévastés. Soit une augmentation de plus de 30 % par rapport aux années précédentes. Entre le réchauffement climatique et la folie des hommes, le nombre de feux augmente chaque année de 15 à 20 % : pour la seule journée de mardi, on a enregistré près de 100 départs de feu. Et l'on sait qu'il faut compter au moins quinze ans pour que la nature retrouve un équilibre écologique. Alors oui, pour une région comme la nôtre, qui est la deuxième destination touristique du pays, avec un patrimoine naturel exceptionnel, c'est une catastrophe.

Il a fait très chaud en juin. Faut-il regretter un déficit d'anticipation ?

Comment répondre non après un tel désastre ? En même temps, je constate que sur le terrain les pompiers sont nombreux, performants, efficaces et disposent de matériel. Que nos gendarmes ont été capables d'encadrer l'évacuation, dans le calme et sans drame, de plus de 10.000 personnes. Les maires ont su gérer une situation de crise avec beaucoup de sang-froid. Au niveau régional et avec l'aide de l'Europe, nous engageons chaque année 2 millions d'euros pour le débroussaillage et l'aménagement de routes coupe-feu et 300.000 euros pour payer des agents de prévention pour surveiller la forêt. Le seul bémol que je mettrais, c'est une certaine défaillance dans l'application de la loi qui oblige les particuliers à réaliser le débroussaillage autour de leurs maisons. Et surtout l'état de notre parc aérien…

Vous avez d'ailleurs écrit au président Macron pour réclamer de nouveaux Canadair. Vous a-t-il répondu ?

Oui, le Président m'a appelé personnellement, pour témoigner de sa solidarité, mais aussi pour me dire qu'il allait étudier les propositions que je lui ai faites. Le constat est simple. Nous disposons d'une flotte de 24 appareils vieillissants parmi lesquels des Tracker et des Dash qui doivent se ravitailler à terre avec des rotations qui durent entre vingt et quarante minutes, et 12 Canadair, dont le temps de rotation n'est que de quelques minutes et qui sont irremplaçables pour combattre les flammes. Sur ces 12 Canadair, seulement six tournaient ces derniers jours parce que quatre étaient en panne et deux n'étaient pas opérationnels. Nous avons besoin de les renouveler et pour cela, il faut absolument créer un consortium européen avec le Portugal, l'Espagne, l'Italie, la Grèce, capable de passer commande de 25 Canadair, qui est le seuil minimal pour que son fabricant relance les chaînes de montage. Si on n'anticipe pas, on va à la catastrophe…•

Close