Transport fluvial : La France fixe les règles du secteur

Transport fluvial : La France fixe les règles du secteur

Communiqué de presse

-

Le député européen Renaud Muselier, rapporteur pour le groupe PPE sur la directive « Qualifications professionnelles en navigation fluviale » s’est félicité de l’adoption à une très large majorité de son rapport au Parlement européen le 14 novembre 2017. En effet, 609 parlementaires ont voté favorablement pour ce texte, alors que seulement 32 s'y sont opposés.  « Dossier technique mais avec une vraie dimension politique, je suis heureux que nos principaux objectifs pour le secteur fluvial soient passés : création d’un diplôme professionnel européen et harmonisation des compétences sur tous les fleuves navigables européens, Rhin compris. C’était la condition sine qua non pour que ce secteur très disparate se professionnalise. »

Le député européen a insisté sur ce point : « Le secteur fluvial emploie seulement 45 000 personnes en Europe, dont 75% sur le Rhin et 10% sur le Danube. La France, qui possède grâce au Rhône 11% de la flotte européenne, a toute sa place dans ce secteur et je souhaite que dans les prochaines années, de nombreuses filières d’apprentissage voient le jour sur cette base européenne. Avec ce texte, de l’apprenti au conducteur, tous les membres de l’équipage des navires empruntant les fleuves européens pourront librement exercer leur profession partout en Europe avec les mêmes exigences de compétences. »

 Renaud Muselier a conclu : « Moins polluant que le transport routier, le fluvial est l’avenir du transport de frets et de passagers. Avec cette directive, nous poursuivons le travail entamé sur l’axe Marseille-Genève dans le corridor méditerranéen et qui promeut le recours au multimodal pour fluidifier le secteur. Demain, grâce à ce texte, Marseille sera le premier port maritime lyonnais et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur la vitrine des accords de Paris ! »

Close