RÉFORME PORTUAIRE EUROPÉENNE : LES INTÉRÊTS FRANÇAIS PRÉSERVÉS AU PARLEMENT EUROPÉEN

RÉFORME PORTUAIRE EUROPÉENNE : LES INTÉRÊTS FRANÇAIS PRÉSERVÉS AU PARLEMENT EUROPÉEN
Le Parlement européen a confirmé ce jour la position de sa commission transports sur la réforme portuaire de la Commission européenne. Renaud MUSELIER, s'est réjoui du résultat de ce vote compliqué: "les intérêts de nos ports nationaux et de ceux qui y travaillent sont préservés. Nous avons fait échouer les tentatives d'y porter atteinte. Nous espérons que le gouvernement français saura désormais préserver ce que nous avons âprement défendu".
Le député européen a déclaré: "le volet transparence financière de la proposition de la Commission européenne est garanti ce que nous saluons. Sur le volet libéralisation, les ports voient leur autonomie consacrée et les services portuaires sont dûment pris en compte".
Renaud MUSELIER a rappelé le contenu de la position du Parlement: "Outre la liberté d'organisation des ports, les avancées sont réelles pour la France. Les petits ports sont exclus des dispositions de transparence financière car elles feraient peser sur eux une charge administrative démesurée. Le pilotage et le dragage ne sont pas soumis au volet libéralisation pour des raisons de sécurité maritime. Les entreprises non françaises de remorquage et de lamanage qui souhaiteraient travailler en France devront battre pavillon français et donc respecter la législation en découlant".
L'eurodéputé s'est donc dit satisfait de ce vote. "Cependant la partie n'est pas encore gagnée" a-t-il averti "les négociations entre le Parlement, la Commission et les Etats-membres vont débuter. A ce stade il revient désormais au gouvernement français de ne rien céder sur nos victoires au Parlement".

 

Close