REACTION AU DISCOURS D'EMMANUEL MACRON DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN LE 17 AVRIL 2018

REACTION AU DISCOURS D'EMMANUEL MACRON DEVANT LE PARLEMENT EUROPEEN LE 17 AVRIL 2018

Le Président de la République française s’est exprimé ce matin devant le Parlement européen à Strasbourg.

Dans un contexte international particulièrement tendu et après les résultats des élections en Allemagne, en Italie et en Hongrie, son discours était très attendu.

 

On a coutume de dire qu’Emmanuel MACRON a de grandes ambitions pour l’Europe et une vraie vision de ce qu’elle doit devenir.

Les européens convaincus, dont je suis, espéraient pouvoir débattre de ces enjeux avec le Président de la République.

Le souffle et la hauteur de vue n’ont malheureusement pas accompagné la prise de parole présidentielle.

 

A un an des élections européennes, nous aurions pu espérer une vision en accord avec les attentes des peuples européens.

A la place, nous avons eu une déclinaison complexe de la souveraineté européenne complémentaire.

Quel regret de constater que le projet européen du Président de la République française ressemble à ses premiers résultats en France : en demi teinte.

La souveraineté sera effectivement au cœur des enjeux des mois et des années à venir. Mais cette souveraineté ne peut pas être européenne.

Notre vision de la construction européenne est une Europe des peuples, pour les peuples, par les peuples. C’était la vision des Pères de l’Europe. C’est celle aujourd’hui partagée par notre famille politique du parti Populaire européen.

L’Europe c’est une communauté de volontés et d’actions d’Etats souverains.

C’est pourquoi il ne peut pas exister une souveraineté européenne. Il ne peut exister que des souverainetés nationales rassemblées autour d’un destin commun.

 

C’est déjà le cas aujourd’hui pour les négociations commerciales internationales. Qui peut croire que chaque Etat membre est un interlocuteur crédible face à la Chine ou aux grandes entreprises américaines pour la défense des consommateurs et la protection des données personnelles ?

Ce devra être le cas aussi demain pour construire une Europe qui protège.

Nous ne ferons pas face aux défis migratoires et à l’instabilité de nos voisins en nous repliant sur nous-mêmes. Pour autant, protéger nos frontières est un impératif tout comme construire une défense européenne autonome.

 

C’est cette Europe des réalités qu’il faut réussir. Et à ce propos le Président de la République française n’a pas su apporter de réponses satisfaisantes.

Emmanuel MACRON peut devenir un grand Président français et européen. Cela suppose qu’il soit capable en Europe, comme il l’a déjà fait en France, de bouleverser les habitudes, de transcender les idéologies les plus conservatrices pour emporter l’adhésion des peuples.

L’avenir de l’Europe ne s’écrira pas à l’encontre des volontés populaires qui disposent de la souveraineté la plus absolue. Ensemble, il est encore temps de construire une Europe qui protège et une France forte et souveraine.

Close