Engagement du Parlement Européen pour la défense de nos éleveurs

 

 

Renaud Muselier a participé aujourd'hui à l'intergroupe Chasse et biodiversité du Parlement européen. Il était question du retour du loup en Europe et des problèmes que cela soulève. Durant les échanges sur ce thème Renaud Muselier a tenu à rappeler que notre région concentre aujourd’hui 70% des attaques de loups recensées à l’échelle nationale, et plus de 6 000 animaux d’élevage victimes en 2014.

 

Michel Dantin, membre de la commission Agriculture, a quant à lui pointé le fait que l'activité touristique dans ces zones baissait contrairement à ce que promettaient tous les défenseurs de la réintroduction de cet animal qui mettaient en avant son attractivité touristique.

 

Le problème s’envenime car le loup, sans prédateur prolifère de 20% par an. Les éleveurs sont excédés par  les attaques incessantes des loups depuis plusieurs mois. Il ne se passe pas un jour sans qu’un loup ne s’attaque à un troupeau. Cette situation est  intolérable et Renaud Muselier a avancé 4 propositions concrètes pour réguler fortement le loup dont les attaques ont plus que doublé en 5 ans dans notre région :

- L’autorisation de faire des tirs de défense dans tous les parcs nationaux y compris le parc du Mercantour comme cela a été autorisé dans le Parc des Cévennes dans lequel les attaques du loup sont moins nombreuses qu’ailleurs ;

- de revoir la convention de Berne afin d’introduire, comme l’Espagne l’a fait, des réserves et de descendre d’un cran dans la protection du loup ;

- d’autoriser l’utilisation de chiens créancés pour organiser efficacement la régulation ;

- d’autoriser les tirs à l’approche ou à l’affût au-delà des battues.

 

Ces propositions ont reçu l'accueil chaleureux des membres de l'Intergroupe, et tout particulièrement de ses membres français, et la Commission européenne qui en a pris bonne note les étudiera de près.

Close